projet

Projet 

Faire évoluer notre société : Le citoyen et l'Etat.

Le débat récurent "plus d'Etat ou moins d'Etat" est vain. Le sujet, à l'heure de l'innovation qui submerge nos vies est "mieux d'Etat".  Mais réaliser des changements dans le fonctionnement de nos institutions est plus difficile que de parler de théories politiques. Les mêmes qui sont postés derrière un guichet et assurés d'un statut et d'un revenu doivent contribuer en premier lieu à ces changements.

Le "mieux d'Etat" se traduit par des décisions consensuelles et des applications techniques. 

Aider au travail de nos élus : Les outils et le savoir-faire.

Nos élus sont des personnes volontaires pour assurer des tâches souvent ingrates et peu gratifiantes car trop souvent dénuées de suites concrètes. Notre parlement n'est plus le lieu de la souveraineté du peuple et nos élus locaux sont dépassés par la technostructure. Nos élus locaux sont le premier rouage de notre système représentatif. Ce rouage doit faire l'objet de tous nos soins et nous devons améliorer les moyens techniques afférents à leur mission.

Décider de la société que nous voulons pour nous et nos enfants : Un citoyen partie-prenante.

1. Nous ne laissons personne au bord du chemin. Le rôle des élites est de soutenir l'ensemble d'une société. Les élites aujourd'hui donnent l'image d'un clan de gredins ignorants et cupides. Nous devons faire émerger de nouveaux responsables et de nouveaux modèles : la santé, la sécurité publique, la protection de l'environnement, la redistribution financière, l'aide sociale, sont aujourd'hui en bout de course. Les solutions sont à porté de main. Il manque le courage de l'action.

2. Le bien commun est le principe élémentaire. Le bien commun n'est pas la somme des intérêts particuliers mais une construction qui s'oppose aux intérêts particuliers. L'équilibre est difficile à trouver, fragile, discutable et variable. Mais il est indispensable. La disparition de l'attention au bien commun qui caractérise notre société révèle une paresse et une incurie coupables de la part de nos élites. Réparer les dommages causés est possible rapidement avec un peu de détermination.

3. Les libertés publiques sont l'expression d'une haute conception d'une communauté et d'une nation. La France s'enorgueillit d'un cadre juridique des libertés publiques jusqu'à présent parfaitement enviable. Les dérives mortifères que nous connaissons actuellement appellent une correction urgente. Je renvoie ici aux communications de François Sureau. (2/2)

4. le choc du binary-digit. L'innovation technologique que nous connaissons a des effets délétères sur l'ensemble de notre société. Cette innovation irrigue la totalité de nos activités professionnelles et sociales, bouleverse la recherche et la santé humaine, produit une transformation irréversible. Nous sommes en effet, selon l'image largement partagée, comme la grenouille ébouillantée par le réchauffement insensible de la casserole. Là encore, les pouvoirs publics sont d'une incroyable cécité devant les dispositions qui s'imposent. Ces dispositions sont saisissables aisément dès lors que l'on place l'enjeu de la révolution numérique dans la bonne perspective. Cette perspective consiste dans la maîtrise assumée de l'innovation technologique au bénéfice de notre société.

Henri Le Roy

Herblay

réagissez, critiquez, participez, contribuez, 

henrileroy14@gmail.com


- Les gilets jaunes saison 1 (Novembre 2018-Novembre 2019) ont conduit avec détermination l'éveil et la généralisation d'un vaste mouvement. Ceux qui comme moi les rejoignent maintenant leur sont redevables de ce qu'ils ont réalisé. Il faut maintenant construire l'outil de la saison 2.

- Les réunions locales de petits groupes traitent de questions pratiques locales (tracts, affiches, blocages de parking, etc) pendant que le pouvoir organise une répression nationale concertée et durable : j'ai entendu des témoignages révoltants d'arrestation, de gardes à vue, de menaces individuelles et surtout de violences qui signalent le renforcement d'une politique indigne ne notre nation. 

C'est pourquoi Il faut construire l'outil d'expression et d'action national.

- La saison 2 commence. L'avenir ne ressemblera pas à ce que souhaite le gouvernement ; privatisations, démantèlement du service-public, destruction de la solidarité nationale, optimisation des profits de quelques uns au détriment de nous tous, si nous construisons l'outil de l'action collective.

Les gilets-jaunes unis pour des idées claires sur des enjeux critiques. Vous possédez une expérience, une expertise ou une connaissance particulière dans un domaine de prédilection ? 

Exprimez-vous, publiez, commentez, innovez !

Je suis gilet-jaune

- Je suis confronté à la pénurie dans un pays riche. Je produis de la valeur et cette valeur est confisquée par un système autoritaire. Je partage ces constats et j'agis avec d'autres.

Environnement

Nucléaire, gestion des ressources naturelles, agriculture, infrastructures publiques, gestion des crises environnementales. Les réponses citoyennes.

Santé

La santé otage des profits financiers. La santé au carrefour de l'innovation, la santé enjeu public. La santé et l'éthique humaine. 

Travail

L'emploi versus l'activité. L'agonie d'un modèle et la souffrance de la société. La création de valeur et la répartition des ressources au sein de la nation.

Education

Enseignement primaire et secondaire. Formation des enseignants. Programmes scolaires versus acquisition de compétences. 

Enseignement supérieur

Public/Privé. Statut de l'Université. Statut des enseignants. Ressources financières et gestion. Vision du monde. 

Administration

La société évolue et le guichet tombe en ruine. Le service public. Le bon usage des ressources publiques pour un fonctionnement optimisé.

Europe

Souveraineté nationale. Refondation locale. Solidarité continentale, Economie solidaire, Bien public.

Politique

Les changements à l'oeuvre. La chose publique. La confiance. La probité. Les missions. Le statut.  

La planète et nous.

Anticiper, protéger, survivre ?

Ce que le citoyen peut faire. Ce que le citoyen doit faire.

La parole et l'action des citoyens pour le bien commun.